Où commémorer le Centenaire de l’Armistice de 1918 ?

Dans ce cadre, de nombreuses manifestations ont déjà eu lieu tout au long de l’année. Comme les spectacles proposés chaque dernier mardi du mois aux Archives et Bibliothèque Départementales des Bouches-du-Rhône (ABD). Une conférence sur la place tenue par les femmes durant le conflit s’est tenue le 8 mars lors de la Journée Internationale des droits des femmes. Un Bal Patriotique avec un hommage rendu à Désiré Bianco, considéré comme étant le plus jeune poilu mort pour la France à 13 ans en Turquie le 8 mai 1915 a été organisé le 8 mai sur la Canebière. Ou une « Marche du Centenaire de l’Armistice» qui s’est tenue fin septembre à quelques pas du Camp des Milles, réunissant 1500 personnes (dont 700 collégiens du département des Bouches-du-Rhône).

 
 
 

Le Département commémore le centenaire de l'armistice de 1918

Dès le début du mois de novembre, plusieurs manifestations sont prévues pour commémorer l’armistice : L'Hôtel du Département s’illuminera aux couleurs de la République dès le 1er novembre, chaque soir à la nuit tombée et ce jusqu’au 19 novembre. L’exposition « Mémoires de Provence », hommage à Lazare Ponticelli, dernier poilu français de la Grande Guerre, actuellement aux Archives et Bibliothèque Départementales (ABD), se déplacera à l’Hôtel du Département du 5 au 16 novembre. Le 11 novembre, une cérémonie en deux temps aura lieu au sein de l’Hôtel du Département pour commémorer l’armistice. A 15h30 se jouera le « Poilu Show », une pièce de théâtre qui parvient à concilier humour et émotions tout en restituant les faits marquants de la Grande Guerre. A 17h30, une cérémonie d’envergure aura lieu au sein de l’atrium en présence de Martine Vassal.

D’autres évènements commémorant l’Armistice de 1918 sont prévus jusqu’à la fin de l’année. Un après-midi de rencontres sur la Grande Guerre aux ABD « 1918, une drôle de paix » le 24 novembre, "Bien à vous, Lettres de femmes pendant la Grande Guerre", une lecture-spectacle le mardi 27 novembre toujours aux ABD et la tournée d'une exposition gratuite itinérante dans le Semi des Archives. L’exposition se déplacera dans plusieurs communes du Département : Allauch (le 7 novembre), Pelissanne (le 9 novembre), Eyguières (le 12 novembre), Tarascon (le 14 novembre). Et le 18 décembre pour clôturer cette année, un récital de piano "Œuvres pour main gauche" par Maxime Zecchini aux ABD.

éclaireurs du ciel © N.Ammirati

Veronique Duplan

Des expositions pour plonger dans l'Histore

Si vous voulez vraiment découvrir cette partie de l'Histoire, c'est à Aubagne que vos pas se dirigeront, avec pas moins de 4 expositions proposées. Deux d'entre elles, présentent le quotidien de la ville au moment de la guerre, quand à la troisième, elle met le focus sur les dirigeables de la seule base établie dans le sud de l'époque.

Tout d'abord, l'occasion d'admirer le travail de l'artiste Véronique Duplan mis en parallèle avec un fait historique local : l'établissement, lors de la première guerre mondiale, d'une base de dirigeables à Coulin, dans la zone des Paluds située sur les communes d'Aubagne et Gémenos, de 1916 à 1922, avec l'exposition "14-18 les éclaireurs du ciel". Ses oeuvres ne sont pas là pour illustrer le propos, il sont la pour laisser une trace de notre passage. Véronique Duplan dessine à l’encre, sans cadre, elle travaille le minuscule. Pour elle, "avec ce travail très répétitif, c'est à partir de ce moment là qu'on s'enracine, qu'on existe". Une nouvelle oeuvre sera accrochée à partir du 8 janvier sur tout un pan de mur.
Cette exposition qui part d’un drame porte aussi en elle, le rêve de l’homme et une belle dose d’espoir. Elle fait voyager le visiteur du XVIIIe siècle à demain en empruntant la voie des airs et qui se laissera porter par l'atmosphère créée pour célébrer les héros volants de l'époque.

Jusqu'au 26 janvier 2019 au Centre d’art contemporain Les Pénitents Noirs
du mardi au10h/12h et 14h/18h entrée libre

« Le légionnaire Zinoview dans les tranchées » 1915 © coll. Carantino

 

« Blaise Cendrars, Engagé volontaire » 1914 © coll. Miriam Cendrars

Au Musée de la Légion étrangère, l'exposition Zinoview - Cendrars deux légionnaires dans la Grande Guerre, a pour ambition de rendre hommage aux hommes de la Légion et tout particulièrement aux nombreux engagés volontaires qui, venus du monde entier, ont choisi, une fois le conflit déclaré, d’opter pour la défense de la France et des valeurs qu’elle symbolisait.
Pour évoquer les soldats aux premiers rangs des combats, les témoignages de deux artistes d’une grande originalité : le peintre russe Alexandre Zinoview (1889-1977) et l’écrivain suisse Blaise Cendrars (1887-1961). La mise en perspective des tableaux et dessins de l’un avec les textes de l’autre nous livre une image vivante, bouleversante et toute humaine des Légionnaires.
L’exposition traverse la durée du conflit. Le parcours réunit des documents inédits, relatant des épisodes peu connus de notre histoire, comme le voyage de la Légion aux USA en 1918. En tout, plus de 100 oeuvres originales sont prêtées par des musées et des collectionneurs privés.

Jusqu'au 6 janvier 2019 au Musée de la Légion étrangère
du mardi au dimanche 10h/12h et 14h/18h entrée libre

 
 

Les deux autres expositions 14-18, Aubagne se souvient à l'Hôtel de ville et Les Aubagnais dans la Grande Guerre à l'Espace Art et Jeunesse veulent maintenir le souvenir de cette guerre bien après la mort des derniers survivants.
La première réunie archives et documents remis par les habitants pourrait donner lieu un jour à la création d'un Monument aux Morts virtuel. La seconde accueille, pour sa part, la reconstitution d'une tranchée. Le parcours de plusieurs soldats dans cette Grande Guerre est mis en avant, le tout dans une scénographie originale et surprenante qui plonge le public dans l’univers des tranchées… mais oui elles ont existé à Aubagne !... pour s’entraîner...

Jusqu'au 7 décembre 2018 visites libres
Espace Art et Jeunesse du mardi au samedi de 10h/12h et de 14h/18h
Hôtel de Ville du lundi au vendredi de 8h à 18h

Vous pouvez également sillonner le département et découvrir d'autres expositions comme celle de Fuveau, Mémoire de la grande guerre avec costumes, lettres, cartes postales et objets de l'époque. Ou Fusillé pour l'exemple : les fantômes de la république à Istres. Faire revivre les objets, faire revivre les histoires, c'est le but de l'exposition Le regard sur la guerre 14-18 et le musée participatif à Mallemort. Nous avons tous dans notre famille un objet qui parle d'une époque ancienne de guerre et de temps difficiles.

Aller voir également la Collection privée de l'artisanat des tranchées 1914-1918, où plus d'un millier d'objets témoignant de la guerre 1914-1918 sont rassemblés dans la demeure de Mme Maryse Dupont. Grande passionnée de la 1ère guerre mondiale, c'est toute une époque qu'elle a reconstituée à travers une collection impressionnante, regroupant des objets plus étonnants les uns que les autres, comme des briquets fabriqués à partir de douilles ou de pièces de monnaie.

 

Poilu Show

De nombreuses manifestations sur le territoire

Les leçons d'Histoire à l'école c'est bien mais découvrir avec émotions la vie, les peurs et les pensées de ces soldats partis pour défendre leur pays grâce à des spectacles, c'est mieux. Tout le monde n'a pas eu la chance de parler avec son arrière grand-père revenu des tranchées de Verdun avec les pieds gelés. Voici donc une sélection d'événements où vous pourrez un peu mieux comprendre cette guerre.

Le spectacle Poilu Show qui parvient à concilier humour et émotions tout en restituant les faits marquants de la Grande Guerre sera joué dans deux communes (Venelles le 7 et Mallemort le 10). Ne le ratez pas!

Toujours sur le même thème Le petit Poilu illustré à Lambesc. Entre humour, burlesque et poésie, ils rejoueront pour nous les grands chapitres de l'Histoire. Et Pointu/Poilu, entre rap et théâtre, burlesque et gravité, rires et larmes, silences et fracas, Pointu-Poilu est un voyage dans les tranchées, les paysages et les visages lacérés, les espoirs et les désillusions d'une humanité sacrifiée sur l'autel de la gloire. "Bien à Vous" une lecture-spectacle composée de lettres envoyées par des femmes (mères, épouses, infirmières, marraines de guerre, tantes ....) aux Poilus sur le front lors de la guerre 14-18 sera joué gratuitement le 16 à Rognes ou à Alleins le 10.

Découvrez un spectacle son et lumière à l'église de Fuveau! Acteurs, effets spéciaux et jeux de lumière vous transporteront à travers des lettres authentiques de fuvelains lors de la Grande Guerre.

Entre chants et comédie, le spectacle "Le journal d'Hélène T", joué à Tarascon, le 14, mêle lectures et paysages sonores donnant écho vibrant aux émotions de ce texte,à l'aide de jeux d'éclairages et de la vidéo projection.

Ici: pas de tranchée, une poignée d'hommes, un fort désarmé, un pigeon et un chien! Trois comédiens incarnent avec ferveur douze personnages dans un huit-clos inattendu retraçant le parcours héroïque du commandant Raynal et de sa garnison dans Foutue guerre à Châteaurenard le 23 novembre.

En 1914, la Nouvelle-Zélande compte tout juste un million d'habitants. Plus de 100 000 d'entre eux viendront combattre aux côtés des Anglais et des Français durant la Première guerre mondiale et 12 500 y perdront la vie. Le Conservatoire Darius Milhaud à Aix propose, le 6, un concert de musique du monde Voices New Zealand - The Unusual Silence pour rendre un poignant hommage à ces héros des antipodes tombés en France..

et l'acier s'envole aussi

 

Sous commandement français les "Harlem Hellfighters", des afro-américains, vont se distinguer pour deux raisons : leur extrême courage et la présence en leur sein de musiciens de jazz qui vont faire découvrir ce nouveau style musical en Europe. Concert gratuit le 6 à Vitrolles.

1915, gare de Nice, Apollinaire rencontre une jeune institutrice Oranaise. Quelques semaines plus tard débute une correspondance amicale, qui deviendra vite passionnée. Avec Et l'acier s'envole aussi... Le théâtre du Maquis met en scène et en musique cet échange amoureux sur fond de guerre. Apollinaire raconte l'horreur des tranchées et son amour qui l'aide à supporter cela. À découvrir à Pélissanne le 9, à Charleval le 10 et à Trets le 1er décembre.

À La Fare les Oliviers le16 et à Lambesc le 18, Les filles aux mains jaunes. Dans l'enfer de l'arsenal, empoisonnées chaque jour par cette poudre jaune qui ne part plus à la toilette, payées deux fois moins que les hommes, elles font la connaissance de leur destin d'ouvrières et découvrent tout à la fois : la liberté de corps, de paroles, d'esprit. Les filles aux mains jaunes vont vivre là, jusqu'à la fin de la guerre, quelque chose qui ressemble à un début d'émancipation.

Des conférences sont proposées comme celle, à Istres, de Nicolas Balique, journaliste et historien militaire, qui évoquera les conséquences démographiques, économiques, géostratégiques ou encore politiques de la Grande Guerre. Ou celle de Blandine Chelini-Pont sur entre guerre et paix, les religions facteur de réconciliation ? à la Bibliothèque Alcazar le 22. Le Mouvement ouvrier à l'épreuve de la Grande guerre à la Bibliothèque Méjanes à Aix le 12 novembre.

La grande Guerre est aussi sur les écrans. Rognes propose le 9 novembre gratuitement la projection du film "La vie et rien d'autre" de Bertrand Tavernier. Le centre franco-allemand d'Aix en Provence propose un Ciné-club allemand, le 15, avec Les années tumultueuses autour de la première guerre mondiale qui nous rapporte des scènes pour la plupart inconnues. Cycle cinéma 14 - 18 à Mallemort avec 3 films sur ce thème le 18 novembre.

Allez fêter le centenaire de l'armistice en écoutant un ensemble de chansons de La grande guerre en chansons (tantôt légères, tantôt tragiques) associant judicieusement le répertoire enlevé du café-concert du début du siècle à celui des tranchées, relatant la vie sur le front et à l'arrière, à Aix en Provence le 10.

Le 11 novembre

À Aix en Provence à 18h, le Conservatoire Darius Milhaud propose en partenariat avec le Choeur régional PACA un concert commémoratif 1918 se souvenir de la 1ère Guerre Mondiale : La musique entre chatoiements impressionnistes et déchirures de guerre. Le Choeur jouera également ce concert à La Roque d'Anthéron le matin à 10h.

Un Cycle cinéma 14 - 18 à Mallemort, ce jour là, avec 3 classiques.

Toute la journée des cérémonies dans le Pays d'Aix, à Marseille avec sa parade, à Martigues, à Marignane et à Istres.

 

En savoir plus...

Vous voulez avoir plus d'infos sur le centenaire ou sur Marseille dans la Grande Guerre? Voici des liens pour approfondir le sujet avec :

Un site sur les mémoires intimes de la grande guerre. Générations 14 vous permet de savoir, en indiquant votre nom, si vous avez des parents morts pour la France. Vous pouvez pour l'enrichir ajouter vos documents personnels. relevez le corps d'armée indiqué sur sa fiche et découvrez le quotidien de votre aïeul dans les journaux des marches et opérations militaires.

Un article de Libé et des liens vers "Les poilus ne sont pas morts, ils tweetent encore". Alternative aux livres d'histoire ou devoir de souvenir familial, des internautes et des musées redonnent vie aux poilus sur les réseaux sociaux. L'objectif : faire découvrir la guerre heure par heure, telle que les soldats l'ont vécue.

Un ouvrage particulier qui fait voir le conflit à partir de Marseille et il apporte un point de vue neuf sur des aspects encore très mal connus.14-18 Marseille dans la Grande Guerre.

Un article de Ouest France sur la mystérieuse lettre d’un Poilu à Marseille.

Et pour finir, le site officiel 14 18 Mission Centenaire. Avec agenda du centenaire dans toute la France, articles et vidéos et frise chronologique. Vous pouvez transmettre vos archives de la Grande Guerre du 5 au 11 novembre dans les services partenaires de la grande collecte.

Derniers articles