MARSATAC, ON THE ROAD AGAIN ! du 14 au 16 juin 2019

(c) Virgile Gesbert

 

 

Coude sur la portière, cheveux au vent. À Marsatac, l’air est ardent, les paysages sonores défilent.

Du sound system planqué dans la plage arrière s’échappe du lourd. Un son cohérent où se mêlent noms rassembleurs : le trait sensible d’Eddy de Pretto, les boucles envoûtantes de The Blaze, le verbe au cordeau d’Orelsan, la techno sombre et acérée de Dima aka Vitalic et pépites émergentes : l’électro gorgée de Méditerranée de Deena Adbelwahed, l’ovni bien barré Ouai Stéphane, ou le son sans concession du Marseillais Zamdane.

À Chanot, Marsatac distille une programmation qui va laisser de la gomme sur l’asphalte brûlant ! Des lignes rebelles : le bordel organisé et jubilatoire d’Odezenne, l’art hypnotique de Jon Hopkins, les subtiles angoisses de Columbine, la techno brute de Charlotte de Witte, le rap virtuose de Josman et d’Alpha Wann... Mais aussi des rondeurs impertinentes : la verve rigolarde (mais pas que) de Caballero & JeanJass, les joyeusetés tropicales de Polo & Pan, l’intensité inouïe de Paula Temple, le RnB décalé, féminin et féministe de Juicy, la house disco super fraîche de HAAi... C’est beau comme une Peugeot 80’s qui bouffe du bitume.

 

 

(c) Virgile Gesbert

Sur son parking géant à ciel ouvert, le festival pose son expérience totale : des concerts dedans, des concerts dehors (jusqu’à 1h du mat cette année), des coins secrets autour d’une caisse superstar. Objet culte, objet de convoitise, aussi. Parce que la 205 Peugeot est le gros lot d’une démente tombola.

Le dimanche, sous le soleil exactement, Marsatac sort du weekend en douceur. Un après-midi moite et groovy avec l’afro-électro de l’Ougandaise Kampire, l’éclectisme bluffant de Denis Sulta, le chéri des clubbers de Glasgow, ou la house prodigieuse de Folamour... On coupe le contact, au couchant, à 22 heures.

Ce festival-là, on y vient pour trois jours le souffle court et le pied au plancher. Pour ses 21 ans, Marsatac a plus que jamais le goût de la liberté.

EDP @ Melchior Tersen

 

SHO MADJOZI (c)Garth von Glehn

Programmation

Vendredi 14 juin - Parc chanot 18h / 3h30

Adam Beyer qui incarne l’évolution même de la musique électronique / Alpha Wann pratique son art dans le « rap game » et s’impose comme étant un parolier hors pair / Caballero & Jeanjass qui balancent avec un flow qui leur est bien propre et personne n’est épargné / Carl Craig A2A Bambouno pour un ass-to-ass sans précédent / Charlotte de Witte figure incontournable de la nouvelle vague techno belge / Eddy de Pretto le nouveau joyau de la chanson française / Haai qui mêle percussions, techno, ainsi que sa propre voix / Josman qui caresse avec sa plume aiguisée les mélodies et les beats qui l’accompagnent / Mall Grab a petit à petit développé son style pour devenir un fournisseur infaillible de house groovy qui fait danser les jambes de chacun / Paula Temple / SCH entre cloud rap mélancolique, trap hargneuse et rap à texte, SCH viendra défendre ses couleurs à domicile / Sho Madjozi la rappeuse sud-africaine la plus excitante du moment chante en xitsonga et en swahili / The Blaze une osmose parfaite entre l’utilisation du son et de la vidéo / Zamdane omniprésent depuis deux ans sur les événements rap de Marseille

IAMDDB

 

Orelsan (c)Jean Counet

Samedi 15 juin - Parc chanot 18h / 5h

AZF honorant le néo-style frenchcore, mélange de techno industrielle et des classiques de l’âge d’or du hip-hop / Columbine l’auto-tune et leurs titres mélodieux balancent des rafales de paix sur le rap français / Deena Abdelwaheed(Khonnar Live) prouvera son amour pour la techno expérimentale et la bass music / Dima Live Aka Vitalic c’est avec une noirceur et des beats plus sombres qu’il retrouve la scène de Marsatac / Glints bête de scène à l’ancienne, il ambiance son public avec une complicité DJ-MC des plus efficaces / IAMDDB oscille entre les beats ostentatoires de la trap et la finesse de la soul, elle laisse tout le monde sans voix / Jon Hopkins (Live) amateurs de curiosités électroniques, de sonorités innovantes, de techno, d’électro, vous allez être servis / Juicy connues pour leurs concerts hors du commun et leurs reprises des grands succès des années 90/00 / Lion's Drums une danse électronique chamanique / Odezenne le trio bordelais développe un son aux idées larges, chanson, hip-hop, electro... / OrelSan une des plus belles plumes à punchline de la sphère musicale / Ouai Stéphane un véritable OVNI de l’électro expérimentale / Polo & Pan la fusion de la musique qui se danse avec l’hédonisme d’une qualité sonore solaire et intemporelle / Paula Temple séduit par son ardeur électronique, par une puissance dans le rythme qu’elle impose / S. Pri Noir entre égo-trip et comptes rendus de notre société, son rap se mélange, se transmet et marque les esprits.

KAMPIRE

 

 

 

DENIS SULTA

Dimanche 16 juin - Plage du Petit Roucas - 14h30 / 22h

Denis Sulta l’artiste écossais de 25 ans a conquis le monde avec sa bonne humeur et son énergie débordante mêlant house, techno et edits disco / Folamour une déferlante de bien-être et de bonnes vibes house / Une houle de sonorités tropicales débordantes de rythmes afro vient s’abattre sur la plage du Petit Roucas avec Kampire / Tropicold le crew marseillais fait danser la ville depuis 2016, toujours en quête de sonorités authentiques, de rythmes suaves et rafraîchissants. Un dimanche festif on vous dit !

Infos pratiques

INFOS PRATIQUES

Où acheter en ligne : www.digitick.com / www.marsatac.com

Pass 2 jours 70€ / 80€ sur place
Billet jour vend ou samedi 45€ / 50€
Closing 10€ / 15€

DÉCOUVRIR

Derniers articles